Bienvenue.





Rechercher dans ce blog

samedi 10 octobre 2009

Peine de mort

LE DERNIER JOUR D'UN CONDAMNÉ – Victor Hugo - 1829
Une comédie à propos d’une tragédie.

LE POÈTE Mesdames, avez-vous lu le nouveau roman ? Le Dernier Jour...
UN GROS MONSIEUR Assez, monsieur ! je sais ce que vous voulez dire. Le
titre seul me fait mal aux nerfs.
MADAME DE BLINVAL Et à moi aussi. C'est un livre affreux. Je l'ai là.
On se passe le livre de main en main.
LA JEUNE FEMME Le Dernier jour d'un...
LE GROS MONSIEUR Grâce, madame !
MADAME DE BLINVAL En effet, c'est un livre abominable, un livre qui
donne le cauchemar, un livre qui rend malade.
UNE JEUNE FEMME, bas. Il faudra que je lise cela.
LE GROS MONSIEUR Mon Dieu, l'horrible idée ! développer, creuser,
analyser, l'une après l'autre et sans en passer une seule, toutes les
souffrances physiques, toutes les tortures morales que doit éprouver
un homme condamné à mort, le jour de l'exécution ! Cela n'est-il pas
atroce ? Comprenez-vous, mesdames, qu'il se soit trouvé un écrivain
pour cette idée, et un public pour cet écrivain ?
MADAME DE BLINVAL Qu'est-ce que c'est que l'auteur ?
LE POÈTE Il a un nom aussi difficile à retenir qu'à prononcer. Il y a
du goth, du wisigoth, de l'ostrogoth dedans.
Il rit.
MADAME DE BLINVAL C'est un vilain homme.
LE GROS MONSIEUR Un abominable homme.
UNE JEUNE FEMME Quelqu'un qui le connaît m'a dit...
LE GROS MONSIEUR Vous connaissez quelqu'un qui le connaît ?
LA JEUNE FEMME Oui, et qui dit que c'est un homme doux, simple, qui
vit dans la retraite et passe ses journées à jouer avec ses enfants.
LE GROS MONSIEUR Impossible, madame. Quand on a fait cet ouvrage-là !
un roman atroce !
Mais, ce roman, dans quel but l'a-t-il fait ?
UN PHILOSOPHE À ce qu'il paraît, dans le but de concourir à
l'abolition de la peine de mort.
LE GROS MONSIEUR Une horreur, vous dis-je !
LE CHEVALIER Ah ça ! c'est donc un duel avec le bourreau ?

Questions sur la page 1 :
1. De quel livre parlent les personnages ? Que raconte-t-il ? Qui l’a écrit ?
2. Montrez que madame de Blinval et le gros monsieur refusent d’en parler.
3. Donnez un synonyme de l’expression « Grâce ». Qui emploie cette
expression d’habitude ?
4. Quel adjectif madame de Blinval emploie-t-elle pour qualifier le
livre ? Et pour qualifier l’auteur ?
5. Quel adjectif le gros monsieur emploie-t-il pour qualifier le
livre ? Et pour qualifier l’auteur ?
6. Que reprochent ces deuux personnages à ce livre ?
7. Quelle phrase du gros monsieur présente Hugo comme un véritable barbare ?






LE POÈTE Il en veut terriblement à la guillotine.
UN MONSIEUR MAIGRE Je vois cela d'ici. Des déclamations.
LE GROS MONSIEUR Point. Il y a à peine deux pages sur ce texte de la
peine de mort. Tout le reste, ce sont des sensations.
LE POÈTE Encore, ce criminel, si je le connaissais ? mais point.
Qu'a-t-il fait ? on n'en sait rien. C'est peut-être un fort mauvais
drôle. On n'a pas le droit de m'intéresser à quelqu'un que je ne
connais pas.
LE GROS MONSIEUR On n'a pas le droit de faire éprouver à son lecteur
des souffrances physiques. Quand je vois des tragédies, on se tue, eh
bien ! cela ne me fait rien. Mais ce roman, il vous fait dresser les
cheveux sur la tête, il vous fait venir la chair de poule, il vous
donne de mauvais rêves. J'ai été deux jours au lit pour l'avoir lu.
LE PHILOSOPHE Le condamné n'est pas intéressant.
LE POÈTE Comment intéresserait-il ? il a un crime et pas de remords.
LE GROS MONSIEUR La peine de mort ! à quoi bon s'occuper de cela ?
Qu'est-ce que cela vous fait, la peine de mort ? Il faut que cet
auteur soit bien mal né de venir nous donner le cauchemar à ce sujet
avec son livre !
MADAME DE BLINVAL Ah ! oui, un bien mauvais coeur !
LE GROS MONSIEUR Il nous force à regarder dans les prisons, dans les
bagnes, dans Bicêtre. C'est fort désagréable. On sait bien que ce sont
des cloaques. Mais qu'importe à la société ?
LE CHEVALIER Un poète qui veut supprimer la peine de mort, vous
conviendrez que c'est odieux.
LE GROS MONSIEUR Voilà un livre... – un livre qui vous donne un mal
de tête horrible !
LE MONSIEUR MAIGRE Le moyen qu'un juré condamne après l'avoir lu !
MADAME DE BLINVAL Ah ! les livres ! les livres ! Qui eût dit cela d'un roman ?
LE GROS MONSIEUR Tenez, mon cher, ne parlons plus de ce livre atroce
; et, puisque je vous rencontre, dites-moi, que faites-vous de cet
homme dont nous avons rejeté le pourvoi depuis trois semaines ?
LE MONSIEUR MAIGRE Ah ! un peu de patience ! je suis en congé ici.
Laissez-moi respirer. À mon retour. Si cela tarde trop pourtant,
j'écrirai à mon substitut...
UN LAQUAIS, entrant. Madame est servie.


Questions sur la page 2 :
1. Dans ce roman, Hugo choisit-il d’argumenter ou bien de dire les
sentiments du condamné ?
2. Dans ce roman, Hugo dit-il pour quel crime son personnage est condamné ?
3. Dans ce roman, le personnage de Hugo regrette-t-il son crime ?
4. D’après le Monsieur maigre, quelle est la conséquence de la
lecture de ce livre sur un juré ?
5. Quel est le métier de monsieur gros et de monsieur maigre ?
6. Comment ce métier explique-t-il leur point de vue sur le livre ?

Vocabulaire :
Cloaque : égout
Pourvoi : appel en cassation (après avoir perdu un procès).