Bienvenue.





Rechercher dans ce blog

vendredi 11 novembre 2016

DU VENT DANS LES VOILES

NOM ………………………………………………………….              PRENOM…………………………………………
Deux poèmes sur le vent qui pousse le voilier.

Poème 1 : HUGO, Les Contemplations. 15 juin 1839.
Un jour je vis, debout au bord des flots mouvants,
Passer, gonflant ses voiles,
Un rapide navire enveloppé de vents,
De vagues et d’étoiles ;

Et j’entendis, penché sur l’abîme des cieux,
Que l’autre abîme touche,
Me parler à l’oreille une voix dont mes yeux
Ne voyaient pas la bouche :

— Poëte, tu fais bien ! poëte au triste front,
Tu rêves près des ondes,
Et tu tires des mers bien des choses qui sont
Sous les vagues profondes !

La mer, c’est le Seigneur, que, misère ou bonheur,
Tout destin montre et nomme ;
Le vent, c’est le Seigneur ; l’astre, c’est le Seigneur ;
Le navire, c’est l’homme.

Poème 2 : Charles Baudelaire, La Musique, dans le recueil « Les Fleurs du mal ».
La musique souvent me prend comme une mer !
Vers ma pâle étoile,
Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,
Je mets à la voile;

La poitrine en avant et les poumons gonflés
Comme de la toile
J'escalade le dos des flots amoncelés
Que la nuit me voile ;

Je sens vibrer en moi toutes les passions
D'un vaisseau qui souffre ;
Le bon vent, la tempête et ses convulsions

Sur l'immense gouffre
Me bercent. D'autres fois, calme plat, grand miroir
De mon désespoir !

Et vous, quel est le vent qui gonfle vos voiles, qui pousse votre voilier ?
………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………….......

………………………………………………………………………………………………………………………………….......